Environnement des affaires : Installation d’un nouveau cabinet juridique à Madagascar

Publié par Saint-Louis Juridique|13 février 2020

« Le vent de changement souffle à Madagascar. Un regain d’optimisme se fait sentir. Le climat social et politique actuel se révèle être favorable aux participants. En effet, des investisseurs internationaux s’intéressent au pays. Plusieurs secteurs suscitent leurs intentions. On peut citer entre autres, les promotions immobilières, l’exploitation minière, la production d’énergies et les activités de service. Tout cela doit être encadré, accompagné et soutenu par des pratiques répondant aux normes techniques requises sur le plan international. C’est pourquoi, j’ai décidé de revenir au pays après des années d’expériences cumulées en France en installant un nouveau cabinet juridique à Madagascar ».

Soamiadana Rabetsaroana – associée fondatrice du Cabinet Saint-Louis Juridique

Me Soamiadana Rabetsaroana, l’associée fondatrice du Cabinet Saint-Louis Juridique, préfère rentrer au pays pour partager ses expertises à ses concitoyens. lundi dernier. « Il est temps de mettre un terme à la fuite de cerveaux, à la corruption et à l’impunité. Des aberrations qui ont entretenu la pauvreté du pays. En outre, je souhaite partager mon expertise aux jeunes, qui comme moi, ont envie de contribuer au développement de la Grande île », a-t-elle enchaîné.

Notons que le cabinet Saint Louis juridique peut entre autres, apporter des conseils aux entreprises en difficulté, ou accompagner les autres sociétés dans la gestion de leur patrimoine, ou encore aider les firmes internationales dans la mise en place de leurs filiales.

Voir également
08 Jan

La condition suspensive et la condition résolutoire

Le contrat est formé essentiellement en vue de la création d’obligations que les parties s’obligeront à accomplir. Cependant, les circonstances ne sont pas toujours propices à l’accomplissement des obligations prévues. Il a alors été prévu dans le droit malgache, largement inspiré du droit français, des flexibilités prenant en compte la réalisation de certaines circonstances dont la date n’est pas connue.

28 Déc

UN RAPPEL SUR LA TARIFICATION EN ARIARY

Madagascar attire un grand nombre d’investisseurs étrangers. Ainsi, les contrats internationaux prennent de l’ampleur dans la vie juridique du pays et le règlement en devise devient une pratique usuelle.
Cependant, depuis le 11 avril 2007, le Gouvernement Malagasy a promulgué un nouveau Décret n°2007-276 fixant l’affichage des prix, l’établissement des contrats de baux et des facturations et le règlement en Ariary, lequel abroge les dispositions prévues dans le Décret n° 2006-844 du 14 novembre 2006.